Le microdosage aide-t-il à ressentir la connexion dans l’autisme ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Reddit
un papier déchiré avec l'inscription autisme sur un fond vert

Interagir avec d’autres personnes, entretenir des liens sociaux, avoir des conversations avec des inconnus – pour la plupart des gens, c’est déjà assez compliqué, et encore plus quand on a un trouble autistique. Les personnes atteintes de TSA (troubles du spectre autistique) ont généralement du mal à percevoir les signaux subtils utilisés lors de la communication. En conséquence, ils ont des difficultés à entretenir des relations et peuvent se sentir isolés. Le microdosage peut-il aider à ressentir cette connexion avec les autres ?

Autisme : difficulté à se connecter

Pour la plupart des gens, une grande partie de la communication passe inaperçue. Souvent, vous ne savez même pas combien de petits signaux vous captez et traitez : intonation, mouvements subtils des yeux ou des mains, langage corporel et expressions faciales. Vous les attrapez inconsciemment et les traitez immédiatement. Chez une personne atteinte de TSA, cela ne fonctionne pas aussi bien. Ces personnes ont des difficultés à entrer en contact avec les autres, ressentent peu d’empathie et cela peut entraver une relation (d’amitié).

Cependant, vous pouvez lire sur Internet des histoires qui montrent que le microdosage de substances psychédéliques peut aider. Cela peut se faire avec de la psilocybine (provenant des champignons magiques ou des truffes) ou du LSD. Il y a l’histoire d’Aaron Paul Orsini (il a même écrit un livre sur ses expériences, Autism on Acid). Il se sentait tellement coupé des autres, il ne comprenait pas les autres et il ne pouvait pas entretenir de relations significatives. Il a senti qu’il était brisé. La thérapie ou les médicaments n’ont pas aidé.

Silhouette de tête en papier découpé avec des pièces de constructeur de jouets sur fond jaune.

Les effets du microdosage sur l'autisme

En désespoir de cause, il a vendu ses biens et est parti à la découverte du monde. À un moment donné, il était dans une forêt et a pris une dose de LSD. Miraculeusement, il a ressenti un sentiment de connexion avec le monde entier qui l’entourait. Les arbres, la lumière du soleil, le vent, Aaron a soudainement compris le réseau qu’est la vie, avec ses parents, ses amis et tous les gens sur terre. Un monde s’est ouvert à lui. Alors qu’il poursuivait son chemin, il rencontra quelqu’un dans la rue et lui adressa la parole. Il a dit bonjour et l’étranger a aussi dit bonjour. Ils ont eu une courte conversation et cela semblait si naturel. C’est une petite chose pour quelqu’un qui n’a pas de problème avec ça, mais un énorme changement pour une personne atteinte de TSA.

Il y a plus d’histoires de personnes utilisant des (microdoses de) psychédéliques pour l’autisme. Cependant, peu de bonnes études ont été menées. Dans les années 1960 et 1970, le LSD a été utilisé dans une thérapie expérimentale pour les enfants atteints d’autisme sévère. Aucun autre traitement n’avait eu d’effet. On peut se demander si cette recherche était justifiable d’un point de vue éthique et, de plus, elle n’était pas bien montée sur le plan scientifique. C’est pourquoi, malheureusement, aucune conclusion claire ne peut être tirée. Cependant, les chercheurs impliqués affirment que l’effet du médicament a été que les enfants réagissaient mieux aux émotions, que leur humeur était positive, qu’ils riaient plus souvent et qu’ils souffraient moins de comportements obsessionnels. Leur élocution s’est également améliorée.

Les scientifiques sont actuellement très réticents à mener ce type de recherche. L’utilisation des psychédéliques est assez controversée. Cependant, il est possible que ces médicaments aient des effets très intéressants sur les personnes atteintes de TSA.

Trouble du contact

Communication

Contact avec les yeux

Comment fonctionne le microdosage dans l'autisme ?

Ce qui est frappant avec le microdosage, c’est que les personnes atteintes de TSA ne réagissent pas forcément rapidement. Une étude a récemment été menée auprès d’un groupe mixte de personnes qui utilisent des microdoses. Les personnes atteintes de TSA n’ont pas constaté d’amélioration significative de leurs symptômes. La raison de ce phénomène se trouve dans les résultats d’une étude réalisée en 2006. Cette étude a montré que les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ont une plus faible densité de récepteurs auxquels les molécules psychédéliques peuvent se lier, dans des zones clés du cerveau. Ce sont les récepteurs 2A de la sérotonine.

Cela pourrait expliquer pourquoi les microdoses semblent avoir peu ou pas d’effet sur les symptômes de l’autisme. Ces personnes ont une plus grande tolérance aux doses de psychédéliques. Il est également vrai que la densité des récepteurs 2A de la sérotonine dans le cerveau de ces personnes est inversement proportionnelle à leurs compétences sociales. Ainsi, ceux qui ont le moins de récepteurs ont aussi les pires performances sociales.

Il est connu que les personnes atteintes d’autisme ont des connexions plus faibles entre les régions importantes du cerveau par rapport à celles qui ne présentent pas de symptômes autistiques. Cela est particulièrement visible lorsque les personnes doivent réaliser des performances dans le domaine de la « théorie de l’esprit ». Il s’agit des compétences nécessaires pour entrer en contact avec les autres sur le plan social et émotionnel.

Il existe également une connexion réduite entre les nœuds du« réseau par défaut« . Ce réseau a de nombreuses tâches différentes ; par exemple, il est actif lorsqu’une personne pense aux autres ou à elle-même, se remémore le passé ou planifie l’avenir. Elle est donc également importante pour l’autoréflexion, la théorie de l’esprit et la perception des autres.

Comment le microdosage peut aider

Ce que les psychédéliques comme le LSD et la psilocybine peuvent faire, c’est augmenter la connectivité des différentes zones du cerveau. En étendant ces connexions, même si ce n’est que temporairement, les personnes atteintes de TSA peuvent avoir un aperçu d’un monde d’interaction sociale auquel elles n’avaient pas accès auparavant. Leur force réside souvent dans une focalisation extrême, en se concentrant sur les petits détails. Cependant, ce superpouvoir leur fait régulièrement perdre de vue l’ensemble de la situation, surtout lorsqu’il s’agit d’interaction sociale.

Le microdosage peut vous aider à mieux appréhender cette partie du monde. Et cela peut être incroyablement important. Cela donne aux personnes atteintes de TSA le sentiment qu’elles ne sont pas seules au monde, mais qu’elles font partie du réseau humain. Et il leur permet de participer activement, de nouer et d’entretenir des amitiés avec un sentiment de confiance en soi.

Aaron Paul Orsini souligne qu’il n’est pas prudent d’expérimenter le LSD par soi-même. Heureusement, ce n’est pas nécessaire : le microdosage de psilocybine est sûr et légal. Si vous voulez expérimenter par vous-même ce que le microdosage peut faire pour vos symptômes d’autisme, jetez un coup d’œil dans la boutique en ligne et commandez les packs pratiques de Microdosing XP. Chaque dose est prête à l’emploi et emballée individuellement. De cette façon, vous pouvez être sûr que vous prenez la bonne dose.

Partage social

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Reddit

Derniers articles du blog

Select a Pickup Point

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site.